Vote de la loi portant hygiène publique au Bénin : Des journalistes s’engagent aux côtés du CANEA

Vote de la loi portant hygiène publique au Bénin : Des journalistes s’engagent aux côtés du CANEA

  • Environnement
  • août 25, 2021
  • Pas de commentaire
  • 66
  • 5 minutes de lecture
Db Medias
Site Web | Plus de publications

La ville de Porto-Novo a servi de cadre à un atelier de formation axé sur Les enjeux de la révision du Code de l’hygiène publique, lundi 23 août 2021. Il s’agit d’une initiative du Cadre de Concertation des Acteurs non Étatiques de l’Eau et de l’assainissement (CANEA -Bénin) à l’endroit du Réseau des Acteurs des Médias pour l’Eau, l’Environnement et le Climat (RAMEC). Cet atelier organisé à l’intention des professionnels des médias vise selon André ZOGO, président du CANEA à donner de la voix au plaidoyer que mène des acteurs de la société civile intervenant dans le domaine de l’eau et l’assainissement, depuis plusieurs années. Ceci pour l’aboutissement du vote de la loi portant hygiène publique en République du Bénin.

 

Proposition de loi sur l’hygiène publique au Bénin : Le Canea sensibilise des journalistes

 

« La loi qui est actuellement en vigueur est le code de l’hygiène publique, votée depuis 1987. Des réformes depuis lors (dont celle de la décentralisation) ont été menées, mais n’ont pas été intégrées dans cette loi. Il urge donc qu’une nouvelle loi soit votée pour tenir compte des réalités actuelles. C’est pour cela que le plaidoyer est en cours depuis quelques années, mais étant donné que les résultats tardent, nous avons estimé au niveau du CANEA que l’apport des journalistes est important pour qu’on puisse porter la voix de ce plaidoyer plus haut » a déclaré le président du CANEA à l’ouverture des travaux.

 

« Enjeux et défis liés à l’hygiène et à l’assainissement de base dans le contexte des Odd ». Ainsi est intitulée l’une des communications présentées aux participants. À travers sa présentation, Félix ADEGNIKA, expert eau et assainissement a fait remarquer que les grands progrès réalisés au Bénin dans le cadre de l’accès des populations à l’eau potable. Un engagement qui n’a pas été le même pour ce qui concerne l’hygiène et l’assainissement de base alors qu’il y  a des objectifs à atteindre en 2030 dans ce domaine, parlant des Odd. « Pour être au rendez-vous de 2030, il faut qu’on change de paradigme. Si on doit maintenir le rythme actuel, les objectifs fixés pour 2030 ne seront atteints qu’au siècle prochain » a-t-il martelé en ajoutant l’urgence de la priorisation du sous-secteur de l’hygiène et de l’assainissement avec le financement adéquat.

 

https://dbmedias.com/benin-les-manifestations-culturelles-et-festives-suspendues-jusqua-nouvel-ordre-communique/

 

L’autre communication qui a retenue l’attention des professionnels des médias est celle de l’ingénieur eau et assainissement, Yadjidé Adissoda Gbèdo. Une présentation axée sur « les insuffisances du code de l’hygiène et de l’assainissement et les innovations proposées dans la loi portant hygiène publique ». La nouvelle loi portant Hygiène Publique en République du Bénin élaborée sur la base de la révision du code d’hygiène publique jusque-là en vigueur comporte plusieurs améliorations. Selon Yadjidé A. GBEDO, le projet en question présente plusieurs avantages pour le Bénin. Au nombre de ceux-ci, il y a le rôle des collectivités décentralisées dans la promotion de l’hygiène, puisque l’ancien code est antérieur au processus de la décentralisation en République du Bénin. Les questions de l’hygiène des bâtiments publics, des établissements préscolaires, scolaires et universitaires, l’hygiène des établissements sanitaires, des centres de détention, la gestion des cadavres, la gestion de l’hygiène menstruelle sont aussi abordées.

 

 

À noter que les différentes communications ont été suivies de débats avec identification de sujets pertinents pour des productions des professionnels de médias en soutien au plaidoyer de l’hygiène et l’assainissement de base pour tous au Bénin. À la fin des travaux, le président du CANEA, André ZOGO a invité les députés à acter le vote de la loi portant hygiène publique au Bénin avant la fin de l’année 2021. « Il faut absolument voter cette proposition de loi, car à travers elle, on va contribuer à améliorer l’hygiène et l’assainissement et c’est toute la nation qui va gagner » a-t-il conclu.

Articles connexes

Soleil Bénin Info:Voici la sentence contre deux de ses journalistes

Soleil Bénin Info:Voici la sentence contre deux de ses…

Le journaliste Patrice Gbaguidi et le promoteur du journal « Le Soleil Bénin Info » en prison depuis le 18  novembre…
Bénin/Toilettes pour tous: Des efforts à fournir selon le Canea

Bénin/Toilettes pour tous: Des efforts à fournir selon le…

Le Bénin à l’instar de la communauté internationale a célébré hier, vendredi 19 novembre 2021 la journée mondiale des toilettes. Comme…
Proposition  de loi sur l’hygiène publique au Bénin : Le Canea sensibilise des journalistes

Proposition de loi sur l’hygiène publique au Bénin :…

Les enjeux de la révision du Code de l’hygiène publique sont au cœur d’un atelier de formation ce lundi 23 août…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.