La libération conditionnée des soldats ivoiriens détenus au Mali, n’est pas du goût des autorités ivoiriennes. La Côte d’Ivoire a qualifié les exigences du Mali en échange de la libération de ses quarante-six soldats détenus à Bamako depuis deux mois, de « chantage inacceptable ». C’est le Chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara lui-même, qui l’a déclaré dans un communiqué en date du mercredi 14 septembre 2022. « Le Conseil National de sécurité [CNS] considère ce chantage comme inacceptable et exige la libération sans délai de nos quarante-six soldats », peut-on lire à travers la note d’Alassane Ouattara qui précise que « Cette demande [malienne] confirme une fois de plus le fait que (ces) soldats ne sont en aucun cas des mercenaires, mais plutôt des otages ». Pour rappel, la junte malienne avait exigé, le vendredi 09 septembre dernier, l’extradition des personnalités maliennes vivant à Abidjan, avant la libération des soldats ivoiriens détenus sur son territoire.

Bénin/Éducation : L’essentiel à retenir des activités exécutées lors d’une pré-rentrée

 

Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *