Bénin : Les injonctions de Nicolas Yenoussi au directeur de véto service

Bénin : Les injonctions de Nicolas Yenoussi au directeur de véto service

  • Economie
  • janvier 7, 2022
  • 1 Comment
  • 90
  • 1minute de lecture
Db Medias
Site Web | Plus de publications

Le directeur général des impôts, Nicolas Yenoussi n’est pas content de son homologue du groupe véto services. Ceci, à cause de son avis à la clientèle en date du 5 janvier 2022 qui annonce une nouvelle augmentation du prix de cession des aliments destinés à l’alimentation des animaux. Si pour le directeur du groupe véto services, Rémi Cossi Codjia, son avis à la clientèle se justifie par les dispositions contenues dans le nouveau code général des impôts 2022, son homologue des impôts n’est pas de son avis. C’est pourquoi à travers une note de service en date du 06 janvier 2022, Nicolas Yenoussi a fait des clarifications et des injonctions à l’endroit du directeur général de véto services.

Lire ici la note de service.

 

Articles connexes

Bénin : Divorce entre les partis politiques UDBN et BR

Bénin : Divorce entre les partis politiques UDBN et…

Le parti politique Union pour le Développement d’un Bénin Nouveau (UDBN) quitte le Bloc Républicain. L’information a été annoncée ce mercredi…
Bénin/Criet : Plus d’une centaine de détenus libérés, dont ‘’KGB’’

Bénin/Criet : Plus d’une centaine de détenus libérés, dont…

Au total, 126 prisonniers ont été libérés sous condition par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet)…
Bénin: Mort mystérieuse de plusieurs enfants d’une même famille à Bassila

Bénin: Mort mystérieuse de plusieurs enfants d’une même famille…

Le village de Boutou situé dans l’arrondissement d’Aledjo, commune de Bassila a été le théâtre d’une scène malheureuse. Il s’agit de…

1 Comments

  • On profite de toutes les occasions pour faire de la serenchère, je tire personnellement un chapeau au Directeur général des Impôts pour sa promptitude. Au même moment, je demande aux opérateurs économiques de lorgner un peu la nutrition animale car au Bénin aujourd\’hui une seule personne à le monopole et traite à sa manière les éleveurs. Il met à mal même le système mis en place par le gouvernement en matière de subvention de poussins aux éleveurs. Je parle sous le contrôle de mes confrères éleveurs et des responsables de l\’interprofession.
    Aubert Dieudonné Hodonou

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.