Les négociations qui ont eu lieu après la condamnation des 49 soldats ivoiriens détenus au Mali ont porté leurs fruits. C’est du moins ce qu’il convient de retenir de la décision prise par le président Assimi Goïta. À travers un décret n° 2023-0002/PT-RM du 06 janvier 2023, le Colonel Assimi Goïta a accordé sa grâce avec remise totale de peines aux 49 soldats ivoiriens condamnés par la justice malienne. Cette décision a été prise après le passage au Mali et en Côte d’Ivoire du médiateur de cette affaire, le président Togolais Faure Gnassingbé. Accusés par la justice malienne d’« attentat et complot contre le gouvernement », « atteinte à la sûreté extérieure de l’État », « détention, port et transports d’armes et de munitions de guerre ou de défense (…) ayant pour but de troubler l’ordre public et par l’intimidation ou la terreur », 46 soldats ivoiriens ont été condamnés à 20 ans de réclusion criminelle et deux millions d’amende. Quant aux trois (03) soldates libérées en septembre 2022, elles ont été condamnées à la peine de mort par contumace, ainsi qu’à 10 millions d’euros d’amende.


Luc Roland Dansou (Stag)

dbmedias
Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *