Essence frelatée au Bénin: Voici les stratégies de lutte  adoptées par le gouvernement

Essence frelatée au Bénin: Voici les stratégies de lutte  adoptées par le gouvernement

  • Société
  • août 12, 2021
  • Pas de commentaire
  • 79
  • 5 minutes de lecture
Db Medias
Site Web | Plus de publications

La vente de l’essence de contrebande, communément appelée  » Kpayo  » a été l’une des bêtes noires des différents gouvernements qui se sont succédés depuis le début du renouveau démocratique au Bénin. Mais avec l’avènement du régime de la rupture en 2016, il est aisé de constater que la stratégie de lutte contre ce commerce illégal a changée. En témoigne l’installation des stations-services un peu partout sur le territoire national.

 

A LIRE AUSSI: Le pont de Fifadji fermé à compter du vendredi prochain (Lire les raisons)

 

L’argument des acteurs de la filière de l’essence de contrebande, pour faire fléchir les gouvernants dans leur volonté de lutte était le manque de stations-services dans le pays. Cette réalité crevait l’œil d’autant plus qu’il y a quelques années en arrière, on pouvait compter au bout des doigts, le nombre de stations-services en pleine ville de Cotonou. La situation était encore plus criante dans les autres communes du pays. Ainsi, face à cette réalité, les gouvernants n’avaient autre choix que de rebrousser chemin. Conscient de cette réalité, le Chef de l’État, Patrice Talon a visiblement changé de stratégie depuis 2016 en cherchant à régler le problème à la base. D’où la politique d’installation des stations-services dans toutes les communes du Bénin.

 

En effet, l’exécutif a décidé d’accorder un certain nombre de facilité aux promoteurs des stations-services. Il n’est plus question de mener la chasse aux vendeurs de l’essence de la contrebande. Surtout quand on sait que la pratique de ce commerce illicite permet à bon nombre de citoyens de nourrir leur famille. Le gouvernement béninois a fait l’option de mener autrement cette lutte en offrant la possibilité à la population de se ravitailler dans les lieux indiqués. Avec la nouvelle donne, le nombre de stations-services se multiplie de jour en jour. Quelques citoyens rencontrés dans les départements de l’Atlantique et du littoral déclarent d’ailleurs avec fierté que chaque quartier dispose désormais de sa station-service fonctionnelle à plein temps. À cette allure la commercialisation de l’essence frelatée qui est une activité illégale et à risque, pourrait disparaître sans grande pression notamment dans les grandes villes du Bénin.

 

Le code pénal, un instrument dissuasif

 

En dehors du fait que les stations-services se multiplient, le Bénin a mis au point un arsenal juridique devant amener les acteurs de la filière Kpayo à abdiquer. Il s’agit de l’adoption de la loi 2018-15 portant Code pénal en République du Bénin, le 5 juin 2018 par le parlement. Au nombre des innovations introduites dans le nouveau Code pénal, figure l’interdiction et la commercialisation, sous toutes ses formes, de l’essence frelatée communément appelée « kpayo », vendue aux abords des voies. Cette interdiction est clairement martelée à l’article 929 de ladite loi. Dans cet article, on retient que : « le commerce des carburants, notamment : essence super, essence tourisme, pétrole, gasoil, mélange deux temps, ainsi que celui des lubrifiants aux abords des rues, dans les agglomérations, et tout endroit autre que dans les dépôts des produits pétroliers ou des distributeurs agréés sont rigoureusement prohibés ». Une prohibition assortie de sanctions pénales prévues à l’article 930 du même texte qui vont de la confiscation des produits à des peines d’emprisonnement ferme de trois mois à trois ans.

 

A LIRE AUSSI: Nigéria: Un pasteur se marie avec la femme de son fidèle

 

Il faut aussi ajouter que les forces de l’ordre sont actuellement mises à contribution afin que le commerce de l’essence de contrebande ne se fasse plus sur les routes principales du pays notamment les routes nouvellement asphaltées. Avec cette batterie de mesures, les acteurs de la filière du Kpayo n’ont autre choix que de se constituer en groupe pour construire des stations-services dans le pays. Cet assainissement actuellement en cours à travers la libération des espaces publics devra permettre aux différentes villes du Bénin de présenter un visage plus attrayant.

 

 

Blevert AKAKPO

Articles connexes

Bénin : Un accident de la circulation fait un mort à Houègbo

Bénin : Un accident de la circulation fait un…

Un accident de la circulation a causé une perte en vie humaine dans la soirée de ce jeudi 11 août 2022…
Bénin : Une centaine de tortues marines libérées par Nature Tropicale Ong

Bénin : Une centaine de tortues marines libérées par…

L’Ong Nature Tropicale, spécialisée dans la préservation de la Nature, a procédé ce jeudi 11 août 2022 à la libération en…
Bénin/Culture : Un vernissage privé avec le présentateur Claudy Siar à Cotonou

Bénin/Culture : Un vernissage privé avec le présentateur Claudy…

L’animateur/ présentateur de RFI, Claudy Siar est à Cotonou depuis ce mercredi 10 août 2022. Il s’agit d’une visite qui entre…