L’ex président burkinabé, Roch Kaboré a été libéré, mercredi 6 avril 2022, par la junte militaire au pouvoir. C’est une annonce faite par le gouvernement du Burkina Faso. « Le gouvernement burkinabé informe l’opinion nationale qu’après les concertations entamées il y a trois semaines avec l’ancien président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, il a été décidé qu’il rejoindra ce mercredi 6 avril 2022 son domicile à Ouagadougou » a notifié le communiqué du gouvernement.

Quarts de la ligue des Champions : Le Bayern Munich piégé par Villarreal.

Selon un proche de l’ancien président qui s’est confié à RFI, seule sa famille directe a accès à lui pour le moment. « Il faut une autorisation pour qu’il reçoive un visiteur », explique cette source selon qui c’est la condition imposée à l’ancien président pour sa mise en liberté. En effet, certaines personnes sont intervenues pour convaincre l’ex-président du Faso d’accepter les mesures de sécurité proposées par le gouvernement de la transition. Roch Marc Christian Kaboré a finalement regagné son domicile dans le quartier ouagalais de la Patte d’Oie, où il demeure sous garde militaire. Il y a rejoint son épouse, Sika, et deux de ses enfants.

Quarts de finale/Champions League : Chelsea reçoit une douche du Real Madrid.

Depuis son renversement par un coup d’État militaire, le 24 janvier, qui a porté le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba au pouvoir, l’ancien président burkinabè était détenu en résidence surveillée dans une villa ministérielle à Ouaga 2000. Le 17 février, il avait été transféré dans une autre villa de ce quartier huppé de la capitale, où ses conditions de détention avaient été durcies. Il ne pouvait y recevoir des visites qu’une heure par jour et il s’était vu imposer l’interdiction de communiquer avec l’extérieur.


Fiacre EKPINDA (stag)

dbmedias
Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *