Bénin:Les enseignants demandeurs de liste de présence devront faire attention 

Bénin:Les enseignants demandeurs de liste de présence devront faire attention 

  • Société
  • octobre 5, 2021
  • Pas de commentaire
  • 33
  • 3 minutes de lecture
Db Medias
Site Web | Plus de publications

La Secrétaire Exécutive de l’Institut national de la femme, Maitre Huguette Bokpè-Gnacadja a levé un coin de voile sur les  diverses interprétations du projet de lois relatif à la lutte contre les violences basées sur le genre. C’était le dimanche 3 octobre 2021 au cours de  l’émission 90 mn pour convaincre de la Radio nationale.

 

Parmi la description des différentes façons de harcèlement dans les universités,  il y en a qui procède par liste de présence. Selon  Maitre Huguette  Bokpè -Gnacadja, cette façon « consiste pour les enseignants qui l’adoptent à demander aux apprenants de constituer une liste de présence des étudiants de leurs amphis avec les numéros de téléphone ».  A l’en croire   cette méthode « permet par la suite de cibler l’étudiante afin d’entreprendre quelque chose ». D’après les explications de la Secrétaire Exécutive de l’Institut national de la femme, « Si c’est établi, ça va être puni puisque cela va être considéré comme un harcèlement sexuel ». Par conséquent, avec ce projet de loi, « c’est fini tout ça » a-t-elle fait savoir.  Pour elle, certains enseignants vont jusqu’à harceler les proches d’étudiantes convoitées ou harceler les copains des étudiantes convoitées avec des menaces et autres intimidations.

Litige domanial à Glo-Djigbé: Environ 72ha divisent des propriétaires terriens

Faut-il le rappeler, toute  liaison amoureuse entre formateur ou un enseignant et son apprenant sera comme un harcèlement selon le projet de loi actuellement sur la table des députés. Lorsqu’une liaison amoureuse est établie par des échanges ou comportements de quelque nature que ce soit, des actes ou faits qui en caractérisent la réalité, elle est réputée consécutive à un harcèlement sexuel et puni des peines prévues de  3 ans à 5 ans et une amende de  1 million à 5 millions de francs. En aucun cas, le consentement de l’apprenant ne peut être retenu. « Si celui qui est l’enseignant doit en même temps se substituer à celui qui est l’amoureux de son apprenante, il y a un problème. Quand bien même chacun d’eux se défendrait de ce que ça n’influe pas sur le travail, ça influe sur le travail et ça influe sur l’entourage. » a-t-elle ajouté.

 

Articles connexes

Bénin : Trois partis politiques reçoivent un financement de plus d’un milliard

Bénin : Trois partis politiques reçoivent un financement de…

Un milliard cinq cents millions (1.500.000.000) fcfa, représentant la moitié des fonds prévus pour l’année 2022. C’est le montant reçu par…
Bénin: En prison depuis plus d’un an, Rodrigue Kakaï Glèlè libéré

Bénin: En prison depuis plus d’un an, Rodrigue Kakaï…

Condamné à cinq ans d’emprisonnement ferme plus une amende de 50 millions de francs CFA dans une affaire de corruption au…
Bénin/Culte Vodoun Lissa : Franck Akplogan consacré dignitaire à Abomey-Calavi

Bénin/Culte Vodoun Lissa : Franck Akplogan consacré dignitaire à…

La famille des dignitaires du culte endogène Vodoun Lissa s’est agrandie dans la commune d’Abomey Calavi. Et pour cause, Franck Akplogan,…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.