La République démocratique du Congo touchée par une nouvelle attaque meurtrière. Plus de quarante civils ont perdu la vie dans cette tragédie survenue dans la nuit du dimanche au lundi 12 juin 2023, dans une localité de la province de l’Ituri, située dans le nord-est du pays. Les assaillants ont pris pour cible un camp de déplacés de la région, dans le territoire de Djugu. « Cette attaque revêt un caractère brutal, difficile à relater. Une quarantaine de civils, tous des déplacés, ont été, les uns fusillés ou décapités, les autres enfermés dans leurs huttes et brûlés vifs » a souligné le responsable de la chefferie de Bahema Badjere. Selon le notable local John Kabwa, le camp compte plus de 20 000 personnes et le massacre a duré quatre heures sans aucune intervention des Casques bleus de la Monusco, dont la base est située à quelques kilomètres de là. « Les miliciens ont calmement massacré les déplacés dans ledit site de déplacés depuis 2h00 du matin jusqu’à 6h00 sans la moindre intervention des Casques bleus de la Monusco, dont la base se situe à 3 kilomètres. L’armée congolaise dispose d’une base à un (01) kilomètre de Lala », a-t-il déclaré. À noter que les corps des victimes seront enterrés ce lundi 12 juin 2023, en raison des conditions médicales minimales inappropriées.


Léonard IRREDE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *