Célébré en grande pompe au Bénin comme dans d’autres pays du monde, le Nouvel An se fête le 1er janvier de chaque année. Encore appelé jour de la St-Sylvestre, Cette coutume qui consiste à quitter l’ancienne année pour entrer dans une nouvelle, est aussi le jour de l’année retenu par l’Eglise Catholique pour célébrer le Pape Sylvestre 1er. Quid de l’origine du Nouvel An et sa célébration au Bénin ?
Photo illustrative/Nouvel an
Au soir du 31 décembre, le monde entier se réunit entre amis ou en famille pour fêter la nouvelle année. Lorsqu’il sonne minuit, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, tous les habitants de la terre se souhaitent une « Bonne année ». En Afrique, principalement au Bénin, Pendant que certains pensent qu’ils faillent célébrer la nouvelle année avec prudence tout en se souhaitant les meilleurs vœux, d’autres estiment qu’il ne faut pas le célébrer en sobriété. « Il n’est pas facile de faire une année sur terre et d’être encore physiquement au point pour entrer dans une autre. Nous allons fêter tout en ayant à l’esprit que la prudence doit être de mise » a déclaré Hounyè Nathanaëlle, une jeune femme rencontrée au Restaurant Tequila au bord de la voie de cinquantenaire à Porto-Novo. Pour Rock Adango, un jeune homme croisé par une équipe de DBMEDIAS à Cotonou, dans la nuit du 31 au 1er janvier 2023, « il est important de célébrer le nouvel an avec ferveur afin de marquer la fin d’une année et le commencement d’une autre. » À Abomey-Calavi, le ton reste le même. « Profitons de l’instant comme si c’était dernier » a confié Ange Dovonon. Si pour la plupart du commun des mortels, célébrer le 1er janvier n’est rien d’autres que de fêter le début d’une nouvelle année, les curieux restent tout de même sur leur soif de savoir d’où est partie cette fête ?
Historique du Nouvel an
Le 1er janvier avait été choisi par l’empereur Romain Jules César, en 46 avant notre ère, pour être le Jour de l’an. Ce jour était dédié à Janus, le dieu des portes et des commencements. Le mois de janvier doit d’ailleurs son nom au dieu Janus. Ce dernier détenait deux faces, l’une vers l’arrière et l’autre vers l’avant. Sous Charlemagne, l’année débutait le 25 décembre, jour de Noël. À l’époque des rois capétiens, l’année commençait le jour de Pâques. C’est donc en 1622 que la date du 1er janvier avait été finalement retenue par le Pape qui permet surtout une simplification du calendrier des fêtes religieuses.
Le 1er janvier n’a pas toujours été le début d’année et ne s’étend pas à tous les pays
Dans d’autres pays du monde, le début de l’année ne commence pas le 1er janvier. Découpés en différents fuseaux horaires, les pays du monde n’entrent pas tous au même moment dans la nouvelle année. Par exemple, les Îles de la Ligne et les Îles Samoa sont les premiers endroits au monde où se fête le Nouvel an. À cause de ce décalage horaire, il est forcément minuit quelque part sur terre à chaque heure. Malgré le fait que la Saint-Sylvestre soit une fête populaire, il y a des pays qui ne la célèbrent pas. Par exemple, en Arabie Saoudite, elle n’est pas célébrée puisque la police religieuse fait respecter le calendrier islamique. Mais ce n’est pas au Bénin comme ailleurs.


Luc Roland Dansou (Stag) &

Odéniatou BAWA (Stag)
dbmedias
Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *