Les nouvelles autorités du Niger ont évoqué des allégations selon lesquelles la France se préparerait à une éventuelle attaque depuis des pays d’Afrique de l’Ouest. Cette information a été rendue publique lors d’une déclaration lue à la télévision nationale le samedi 9 septembre 2023 par le porte-parole du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP). Selon cette déclaration, plusieurs pays membres de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) auraient déjà reçu des équipements militaires de la part de Paris en vue d’une éventuelle action. « Il y a lieu de porter à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale qu’en dépit de l’annonce (d’un) plan de retrait, la France continue de déployer ses forces dans plusieurs pays de la CEDEAO, dans le cadre des préparatifs d’une agression contre le Niger qu’elle envisage en collaboration avec cette organisation communautaire » a déclaré le CNSP dans son communiqué. Le gouvernement de Transition a vivement critiqué ce qu’il a qualifié de « manque de sincérité » de la part de l’Élysée. De plus, il a été noté que de nombreuses rotations d’avions militaires cargo ont permis le débarquement d’une importante quantité de matériel et d’équipement militaire au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Bénin. « À partir du 1ᵉʳ septembre 2023, deux aéronefs de transport militaire type A400 M et un Dornier 328 ont été déployés en renfort en Côte d’Ivoire ; deux hélicoptères multi-rôles type super PUMA, une quarantaine de véhicules blindés à Kandi et Malanville au Bénin. Le 7 septembre 2023, un navire militaire français a accosté à Cotonou avec à son bord du personnel et des moyens militaires », indique la même source. Pour rappel, Emmanuel Macron a réagi aux accusations formulées par les putschistes, estimant que ces déclarations ne sont pas légitimes


Diane ATEKPO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *