La Confédération Africaine de Football (CAF) a rendu public, mardi 27 avril 2021 sa décision dans le différend qui oppose le Bénin et la Sierra Léone suite à leur match non joué du 30 mars dernier.  La rencontre entre les deux équipes est finalement reportée pour le mois de juin prochain et les deux parties ont dix jours pour interjeter appel. 
Reporté en raison d’un malentendu entre les deux pays autour des tests covid, le match Sierra Léone vs Bénin sera joué de nouveau en juin 2021. C’est ce qu’a décidé la Confédération africaine de football (CAF) après avoir auditionné les deux protagonistes, quelques jours plus tôt. L’instance africaine avait en effet écouté le dimanche  24 avril 2021 les deux parties concernées. La Fédération béninoise de football (FBF) et son homologue sierra leonaise ont été auditionnées séparément par visioconférence. Selon la FBF (Fédération béninoise du football), le camp béninois avait demandé à la CAF de « retenir la Sierra Leone et de le rendre responsable pour la non-tenue du match (….) en lui infliger la sanction match perdu sur tapis vert en vue de rétablir le Bénin dans tous ses droits. ».
Une doléance qui malheureusement n’a pas été pris en compte par l’instance suprême qui maintient donc la rencontre à la prochaine trêve internationale. En attendant juin 2021, le Bénin et la Sierra Leone ont chacun dix jours pour faire appel de la décision de la CAF s’ils le souhaitent. La décision de la Confédération africaine de football (CAF) n’a pas laissé indifférent certains acteurs du football béninois. C’est le cas du conseiller technique du ministre des Sports. Pour Jean-Marc Adjovi Bocco, il s’agit d’une « grosse déception ». Se prononçant sur la décision qui n’est pas encore notifiée officiellement au Bénin, l’ancien international béninois se dit très déçu. Il pensait que la nouvelle équipe de la CAF allait « marquer son envie de vouloir faire changer les choses (…), les pratiques qui datent de l’autre âge ». C’est le même sentiment qui anime l’actuel joueur de la sélection nationale évoluant à Clermont Foot en France, Cédric Hountondji. Très en colère contre la décision, il estime que la CAF n’a pas pris ses responsabilités.
Diane ATEKPO
Plus de publications