La France serait responsable des actes terroristes au Mali. C’est du moins, ce qu’affirment les autorités maliennes. Après le retrait de la force Barkhane en début de semaine, le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop a saisi le Conseil de sécurité de l’ONU pour dénoncer des violations de l’espace aérien du Mali. L’autorité ministérielle accuse également l’armée française de soutenir les djihadistes. À l’en croire, la France servirait des armes, des munitions et du renseignement aux terroristes djihadistes sévissant au Mali.

Egypte : Plus de 40 personnes perdent la vie dans un incendie d’Eglise

C’est à travers une lettre en date 15 août 2022 que le ministre Abdoulaye Diop a annoncé la nouvelle, énumérant une série de « violations répétitives et fréquentes de l’espace aérien malien par les forces françaises ». « Drones, hélicoptères ou avions de chasse » ont survolé le Mali « sans l’autorisation » de Bamako, peut-on lire dans ladite lettre. En effet, le Mali dispose, de « plusieurs éléments » prouvant que ces incursions illégales dans le ciel malien ont « servi à la France pour collecter des renseignements au profit des groupes terroristes, et pour leur larguer des armes et des munitions ». Le gouvernement du Mali se réserve le droit de faire usage de la légitime défense, conformément à l’article 51 de la Charte des Nations Unies », a ajouté Abdoulaye Diop dans sa lettre.

Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *