Dmitry Rogozin, ancien chef de l’agence spatiale russe Roscosmos, pense que la mission américaine Apollo 11 était un faux et que les astronautes américains n’ont jamais atterri sur la Lune. Il remet également en question le fait que les États-Unis aient subitement arrêté d’envoyer des missions habitées sur la Lune. Dmitry Rogozin, ancien directeur de l’agence spatiale russe Roscosmos, a suscité des controverses au sein des cercles astronomiques mondiaux. Rogozin a exprimé son scepticisme quant à la véracité de la mission Apollo 11 des États-Unis qui aurait atterri sur la Lune en 1969, affirmant n’avoir pas encore vu suffisamment de preuves à ce sujet. Dans un message publié sur sa chaîne Telegram, dimanche 07 mai 2023, Rogozin a déclaré qu’il avait commencé sa quête personnelle de la vérité « il y a une dizaine d’années » lorsqu’il travaillait encore au gouvernement russe, et qu’il était devenu sceptique quant au fait que les Américains aient réellement posé le pied sur la Lune lorsqu’il a constaté à quel point les cosmonautes soviétiques semblaient épuisés après leurs vols, comparé à l’apparence apparemment intacte de l’équipage d’Apollo 11. Il a déclaré qu’à l’époque, il avait adressé des demandes de preuves à Roscosmos. Tout ce qu’il a obtenu en retour était un livre racontant l’histoire du cosmonaute soviétique Aleksey Leonov qui avait rencontré les astronautes américains et appris qu’ils s’étaient rendus sur la Lune. Lorsqu’il a été nommé à la tête de Roscosmos en 2018, l’ancien responsable affirme avoir continué ses recherches. Cependant, selon lui, aucune preuve ne lui a été présentée. Au contraire, il a été réprimandé par de nombreux universitaires anonymes pour avoir compromis la « sainte coopération avec la NASA », comme il l’a prétendu. L’ancien chef de Roscosmos prétend également avoir « reçu un appel téléphonique en colère d’un haut fonctionnaire » l’accusant d’avoir des liens étrangers complexes. Rogozin a conclu en remarquant que malgré d’énormes avancées technologiques depuis la fin des années 1960, les États-Unis ont pu réaliser cet exploit mais sont maintenant incapables de le reproduire.


Luc Roland Dansou

dbmedias
Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *