Le verdict de l’affaire liée au braquage du véhicule de convoyage de fonds à Cotonou en mai 2016 ne sera pas livré par le tribunal de Cotonou. C’est ce qu’il convient de retenir de l’audience du lundi 18 juillet 2022 à l’occasion de la session criminelle du Tribunal de première instance. Et pour cause, le Tribunal, s’est déclaré incompétent en transférant le dossier à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme. Les quatre personnes mises en cause retournent donc en prison.

Lutte antiterroriste : Les pays de la CEDEAO initient une opération conjointe

Association de malfaiteurs, abus de confiance aggravé, complicité d’abus de confiance aggravé et de vol. Telles sont les charges retenues contre les quatre mis en cause dans ce dossier de braquage de véhicule de convoyage d’argent. Auditionnés à tour de rôle après l’ouverture du procès, deux des accusés ont rejeté les accusations à leur encontre. Le troisième et le quatrième mis en cause ont, quant à eux, reconnu en partie les charges retenues contre eux. À noter que d’après l’ordonnance de mise en accusation, trois des mis en cause, tous agents d’une même société de sécurité à Cotonou, sont suspectés d’avoir soustrait frauduleusement, avec violence, une somme d’un milliard deux cent soixante-quatorze millions cinq cent mille francs CFA (1.274.500.000 FCFA), au cours d’un convoyage de fonds. Le quatrième est accusé de recel de vol estimé à dix millions (10 000 000) FCFA.

Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *