Les habitudes alimentaires jouent un rôle crucial dans notre bien-être général, et il est impératif de prendre en considération les effets que certains aliments peuvent avoir sur notre santé. Au Bénin, la viande braisée « Tchantchanga » est devenue un mets populaire et apprécié, continuant à séduire un grand nombre d’adeptes au sein de la population, malgré les nombreuses conséquences qu’elle peut avoir sur la santé. Qu’est-ce qui motive cet enthousiasme et cet attachement particulier des Béninois envers le Tchantchanga ? Quelles répercussions cela peut-il avoir sur la santé lorsque les normes d’hygiène ne sont pas respectées ? Ces questions suscitent un vif intérêt chez de nombreux individus. Des experts dans le domaine partagent leur point de vue sur ce sujet à travers ce reportage de DBMEDIAS.

 

Qu’est-ce que le « Tchantchanga » ?

Le « Tchantchanga » est une préparation culinaire traditionnelle béninoise qui consiste en des morceaux de viande, généralement de bœuf, de mouton ou de porc, marinés dans un mélange d’épices et d’aromates, puis grillés sur un feu ouvert. Cette méthode de cuisson, réalisée par des hommes nigériens communément appelés  » babas », donne à la viande une saveur fumée et une texture croustillante, ce qui en fait un mets prisé dans de nombreuses régions du pays.

 Raison de la consommation

Plusieurs raisons justifient l’appréciation des citoyens béninois pour la consommation de viande de Tchantchanga. Pour certains, la facilité d’approvisionnement en viande de Tchantchanga et son caractère abordable en font un choix privilégié, attirant ainsi de nombreux clients. Un habitué de ce mets a partagé son avis. « J’aime cela parce que c’est moins cher et accessible à tous ». Un autre consommateur rencontré dans la rue de Gbeyigan, commune d’Abomey-Calavi, estime que c’est un délice, mais les conditions hygiéniques restent à revoir. « En ce qui concerne l’hygiène, on ne peut pas prétendre que c’est parfait à 100 %. Bien sûr, il y a des éléments positifs. Et nous en consommons. Après tout, c’est de la viande » a-t-il déclaré. En revanche, pour d’autres, la consommation de Tchantchanga revêt une dimension culturelle et traditionnelle à respecter. En effet, il ne date pas d’aujourd’hui et est consommée depuis des générations par les aînés.  « J’aime consommer du Tchantchanga parce que j’ai grandi au village. C’est devenu une habitude. On mangeait ça. Jusqu’à présent, je n’ai pas remarqué d’inconvénients » indique un consommateur.  Il a ajouté que « Quand on expose le grille, il acquiert une odeur appréciée. Et quand on le fait bien, je pense que c’est bon ». La consommation de Tchantchanga semble donc être motivée par un mélange de facteurs pratiques, culturels et gustatifs, tout en reconnaissant certains défis potentiels en termes d’hygiène et de santé.

Variété de prix

Selon un vendeur du nom de « Baba », qui a accepté partager son point de vue avec notre équipe, le coût d’une brochette varie en fonction de la quantité souhaitée par l’acheteur. À l’en croire, les prix oscillent entre 100 FCFA, 200 FCFA, 500 FCFA, 1000 FCFA, 2000 FCFA, et même 20000 FCFA, en fonction de la taille et du nombre de brochettes. Cependant, le vendeur se montre réservé quand il s’agit de dévoiler les détails de sa recette secrète.

Conséquences sur la santé

Bien que le « Tchantchanga » soit apprécié pour son goût unique et son caractère convivial, sa consommation excessive peut entraîner des conséquences néfastes pour la santé, particulièrement en l’absence de normes d’hygiène appropriées. Les experts en nutrition et en santé mettent en lumière plusieurs aspects à prendre en compte. Les conditions dans lesquelles la viande est préparée et consommée, telles que la chaleur, la poussière, la fumée dégagée par les feux de bois, l’exposition à l’air libre et la présence de mouches, peuvent constituer des éléments préjudiciables à la santé, d’après leurs analyses. Ils soulignent que cette situation expose les consommateurs à des risques de maladies infectieuses et même cancérigènes, entraînant des frais médicaux importants. La médecin généraliste, Elisabeth Gousso, témoigne de ces effets indésirables que « La consommation de Tchantchanga peut entraîner une gastronomie dynamique, souvent fébrile… Cela peut provoquer des douleurs abdominales intenses, de la diarrhée, des vomissements, et en particulier de la fièvre. La combinaison de diarrhées et de vomissements peut entraîner une perte importante d’eau dans le corps, conduisant à une déshydratation sévère pouvant même être mortelle si aucune intervention n’est entreprise ». Elle ajoute également que « les conséquences de la prise du Tchantchanga dans des conditions douteuses sont énormes. Elles sont chères et lourdes et peuvent entraîner des coûts financiers élevés et des conséquences graves pour la santé. Cela peut nécessiter une consultation médicale, des soins médicaux, voire une hospitalisation »

Conseils aux consommateurs

La viande de Tchantchanga est un délice pour les papilles, cependant, il est essentiel de prendre des mesures d’hygiène pour préserver sa santé. Il est recommandé d’éviter une consommation excessive de Tchantchanga ainsi que d’autres aliments exposés à l’air libre. Éviter de se nourrir avec des produits vendus sur les trottoirs ou dans des endroits peu recommandés peut aussi permettre de maintenir une alimentation saine. En prenant ces précautions, vous vous protégerez des risques pour votre santé et vous contribuerez à éviter les complications graves. Agir de manière responsable en matière d’hygiène alimentaire peut vous épargner des conséquences regrettables.


Léonard IRREDE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *