Studio d’enregistrement/MILLENIUM JP
Spécial Don de sang/WAWATA-XWE
Cela fait un an jour pour jour que les Ukrainiens se réveillaient au son des frappes de l’armée russe. Il s’agissait d’une invasion russe en Ukraine qui avait pris l’allure d’une opération militaire spéciale si l’on s’en tient aux propos du Kremlin. Mais elle est finalement devenue une guerre qui n’oppose pas uniquement l’Ukraine à la Russie, mais plutôt les grandes puissances du monde. La rédaction de DBMEDIAS vous fait un retour sur le bilan effroyable de ce conflit qui n’est pas prêt à connaître son épilogue un an après.

Le début de la guerre

Tout a commencé dans la nuit du 24 février 2022, lorsque 150.000 soldats russes postés à la frontière ukrainienne décident de prendre d’assaut ce pays dirigé par Volodymyr Zelensky. Dans une vidéo publiée à 3h48, le président russe Vladimir Poutine évoque la raison de cette invasion. Le patron du Kremlin veut « défendre les séparatistes russes » présents à l’est de l’Ukraine. Dans un climat de tension marqué par des bombardements qui se font entendre un peu partout dans le pays, le chef de l’État russe appelle les Ukrainiens à déposer les armes. Poutine compte alors beaucoup plus sur des frappes importantes pour provoquer la chute du régime en place. Celui-ci espère que Volodymyr Zélensky, un pro-occidental, démissionne rapidement afin qu’il établisse un gouvernement sympathique qui suivra les ordres de Moscou et qui travaillera pour ses intérêts. Pensant réaliser une opération éclair comme il l’a fait il y a huit ans pour l’annexion de la Crimée, Vladimir Poutine s’est heurté à une armée féroce ainsi qu’à une population dévouée à la cause. Le bilan de cette guerre qui est toujours en cours en Ukraine est très lourd aussi bien du côté ukrainien que russe.
Invasion Russe
Dans la journée du mardi 21 février 2023, Volker Türk, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a déploré le tribut « insupportable » payé par les civils. « Plus de 8 000 civils ont été tués en un an de guerre en Ukraine et plus de 13.000 ont été blessés » a-t-il fait savoir. Aussi, plus de 480 enfants ont perdu la vie et les femmes représentent 60% des victimes. Mais il faut dire que ces chiffres ne sont qu’approximatifs à cause du manque d’accès à certains territoires et d’indications pour les vérifier. Le 22 janvier 2023, Eirik Kristoffersen, le chef de l’armée norvégienne, a, sans citer les sources, déclaré que « 30.000 civils » ont été tués » dans cette guerre. Les régions ayant enregistré d’importantes pertes sont, entre autres, Donetsk et Louhansk. Ce qui a causé la mort de beaucoup de civils sont les bombardements et mines antipersonnel qui jonchent le sol ukrainien.

Plus de 300.000 morts et blessés

Le nombre de soldats morts au combat n’est jusque-là pas définitif. Il s’agit d’un secret de guerre bien voilé. À en croire Eirik Kristoffersen, le chef de l’armée norvégienne, la guerre a fait 180.000 morts ou blessés côté russe et 100.000 côtés ukrainiens. À travers un communiqué en date du 17 février 2023, les services de renseignements britanniques comptent « entre 175.000 et 200.000 pertes » côté russe, dont 40.000 à 60.000 morts. Selon eux, le nombre de victimes a connu une hausse exponentielle depuis septembre 2022, lorsque Vladimir Poutine a imposé la mobilisation « partielle ». Du côté de l’armée russe, le bilan serait donc plus lourd si l’on s’en tient au fait que l’attaque nécessite plus d’hommes et de matériels que la défense.

Environ 65.000 crimes de guerre présumés

Selon Didier Reynders, le commissaire européen à la Justice, les crimes tels que les mauvais traitements des prisonniers, attaque délibérée de civils, tortue et autres sont près de 65.000. En ce qui concerne les enfants, 16 000 d’entre eux ont été transférés en Russie ou en zone sous contrôle russe, ont annoncé les autorités ukrainiennes. Cet état de choses a obligé la Cour pénale internationale à ouvrir une enquête dès le 2 mars 2022.

Déjà 15 millions de déplacés

D’après les chiffres de l’ONU, environ 18 millions d’habitants ont besoin d’une assistance humanitaire et environ 15 millions sont déplacés ou réfugiés. Le premier pays à accueillir ces personnes est la Pologne. Sur les huit millions de réfugiés ukrainiens ayant rejoint l’Europe, environ 100.000 ont été accueillis par la France, a indiqué le ministère de l’Intérieur Ukrainien le jeudi 23 février 2023. Pour leur offrir un « schéma d’accueil inédit », plus de 490 millions d’euros ont été dépensés, a-t-il précisé. Selon la Russie, 5 millions d’Ukrainiens ont foulé le sol russe. De son côté, l’Ukraine parle d’évacuations forcées. D’après les chiffres de la banque mondiale basés sur les dégâts causés par la guerre, on note que le PIB de l’Ukraine s’est contracté de 35 % en 2022. Aussi, les dommages de cette guerre sont estimés à plus de 138 milliards de dollars. Pour le chef de l’armée ukrainienne, Valery Zaloujny, la ligne de front s’étend désormais sur 1.500 km du nord au sud dans l’est de l’Ukraine.


Luc Roland Dansou
dbmedias
Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *