Plus de mineurs non accompagnés par leurs parents ou tuteurs légaux dans les établissements d’hébergement temporaire à savoir hôtels, motels et chambres de passage ; les débits de boissons (buvettes bars et autres) puis, les discothèques et les boîtes de nuit.  Ainsi en a décidé le préfet du département du Couffo  dans un arrêté préfectoral en date du 20 septembre 2021. Une telle décision a été prise par le préfet Christophe Mègbédbji dans l’optique de préserver l’avenir des jeunes filles au Bénin et particulièrement dans le département du Couffo.

 

 

En effet, l’arrêté vise la protection des enfants mineurs contre les abus sexuels car, la fréquentation des lieux de tolérance par les mineurs est source de grossesse précoce, de maladies sexuellement transmissibles, de mauvaises performances scolaires et de déscolarisation des enfants. Le service d’alcool et la vente de tout autre produit excitant aux mineurs sont aussi interdits dans l’article 3 de l’arrêté. Le courrier précise qu’en cas de doute sur l’âge du mineur ou sur les liens de parenté avec l’accompagnant, la présentation des pièces d’identité ou acte de naissance soit exigée.

 

https://dbmedias.com/affaire-39-hectares-voici-la-liste-des-personnes-relaxees/

Ledit arrêté a été pris au regard des lois n°2006-5 du 5 septembre 2006 portant répression du harcèlement sexuel et protection des victimes en République du Bénin ; loi n°2011-26 du 09 janvier 2012 portant prévention et répression des violences faites aux femmes ; la loi n°2015-8 du 8 décembre 2015 portant code de l’enfant en République du Bénin ; la loi n°2018-16 du 28 décembre 2018 portant code pénal en République du Bénin puis suivant les recommandations issues de l’évaluation du plan d’actions « Zéro grossesse en milieu scolaire et d’apprentissage » (ZeGroMiSA) en date du 25 mai 2021.

 

 

Roger Yovo Ehou  (Coll)

dbmedias
Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *