Faites votre commande à moindre coût/ +229 662 243 87/652 455 02

Sa voix, rare dans les médias depuis quelque temps, est revenue pour apporter une caution au bilan des actions du Président Patrice Talon. Au terme de la tournée de reddition de comptes organisée par le gouvernement, l’Honorable Badirou Aguemon, Chef du Département Santé Publique de la FSS et membre de la Direction Exécutive du Parti Union Progressiste le Renouveau, s’est exprimé au micro de notre consœur Rachida Houssou de Bip Radio, lors de l’émission L’Entretien Grand Format du dimanche 9 juin 2024. « La population a vu ce qui est visible, mais il y a beaucoup de choses invisibles. En plus, il y avait eu une tentative de désinformation et d’intoxication de la part de nos amis d’en face. Il était donc normal que le gouvernement du Président Patrice Talon, qui a travaillé assidûment pendant huit ans, puisse aller devant le peuple pour leur dire ce qui a été fait réellement. » C’est en ces termes que l’ancien membre de la Haute Cour de Justice a rétabli la vérité face aux manipulations.

À la question de savoir pourquoi débourser l’argent du contribuable pour une tournée gouvernementale, le cacique de la 15ème circonscription électorale a indiqué qu’il s’agissait justement d’une « tournée gouvernementale, et c’est une obligation de mettre en place un budget pour rendre compte à la population. La population est contribuable, mais c’est le gouvernement qui exécute et a le devoir de faire le point. » Badirou Aguemon n’a pas hésité à déconstruire les polémiques liées à la présence des acteurs politiques sur le terrain, notamment celle du Président de l’Assemblée Nationale, Louis Vlavonou. « C’est une tournée gouvernementale, mais on ne peut pas la faire sans les politiques, il faut que ce soit clair. On dit que le gouvernement veut aller sur mon terrain, parler à mes mandants, c’est normal, en tant que politique et représentant du peuple, que j’aille me présenter pour écouter ce qui se dit », a-t-il précisé.

Avec un ton pondéré, le membre de la Direction Exécutive du Parti Union Progressiste le Renouveau (UPR) a relevé un « manque de sincérité » dans les attaques du député Nourénou Atchadé contre la deuxième personnalité de la République, en affirmant une paralysie de l’action parlementaire en son absence. L’Honorable Badirou Aguemon a rappelé que « le Parlement dispose de trois présidents, et en l’absence du principal pour une raison ou une autre, le premier vice-président ou le deuxième prend le relais. » Il a précisé que l’activité parlementaire est très bien exécutée. Les différentes « préoccupations recueillies sur le terrain seront versées au débat sur le vote du budget exercice 2025 afin que les lignes soient ouvertes à ces nouveaux besoins des populations. Les gens (parti Les Démocrates) ne disent pas la vérité au peuple, ils veulent dire au peuple ce qui leur permet d’exister, c’est-à-dire continuer à mentir », a-t-il conclu sur les cabales du Président du groupe parlementaire Les Démocrates. Il en a profité pour rassurer les populations sur le second et dernier mandat du Président Patrice Talon, écartant toute possibilité de polémiques sur un troisième mandat évoquées par la Vice-présidente du Bénin, Mariam Chabi Talata.

« L’administration a continué de fonctionner normalement pendant la tournée…, la cherté de la vie est mondiale, mais le Bénin est plus résilient que d’autres pays de la sous-région et même de l’Occident… les populations sont très satisfaites dans tous les départements au regard de tout ce qui est fait, mais surtout de l’oreille attentive que les membres du gouvernement ont accordée à leurs préoccupations », a expliqué l’Honorable Badirou Aguemon pour éclairer les auditeurs et déjouer les tentatives de désinformation. « Je pense que pour les deux années à venir, Patrice Talon a encore beaucoup à offrir aux Béninois… Patrice Talon est un homme capable de tout », a déclaré le député de la 7ᵉ et 8ᵉ mandature, ajoutant qu’il était honteux d’entendre certains Béninois dire que Patrice Talon n’a rien fait.

L’Honorable Badirou Aguemon a aussi exprimé sa peine de voir une poignée de Béninois manipulés pour s’attaquer au Président de son Parti, Joseph Djogbénou, sur la question du maïs. Pour lui, le Président du Parti Union Progressiste le Renouveau a tenu un langage franc et direct, fournissant des explications techniques bien vérifiées pour justifier la cherté de cette céréale. Il a affirmé et soutenu que Joseph Djogbénou est un excellent leader, apportant un nouvel élan au Parti grâce à son efficacité et à sa vertu politique. Enfin, la Haute Cour de Justice n’a pas échappé à l’analyse de l’Honorable Badirou Aguemon. Selon lui, « c’est une institution constitutionnelle dissuasive pour empêcher les membres du gouvernement de voler les deniers publics et éviter au président de la République de commettre des parjures. Mais tel que le texte de la Haute Cour de Justice se présente en ce moment, il mérite une réforme interne afin de permettre à l’institution d’agir de manière autonome lorsqu’elle se saisit d’un dossier important, sans passer par le Parlement. »


La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *