Bénin/Flambée de l’essence ‘’Kpayo’’ : Les peines des populations

Bénin/Flambée de l’essence ‘’Kpayo’’ : Les peines des populations

  • Société
  • février 16, 2022
  • Pas de commentaire
  • 43
  • 5 minutes de lecture
Db Medias
Site Web | Plus de publications

Environs un mois déjà que le prix de l’essence de contrebande communément appelée « Kpayo » a flambé à Calavi et ses environs. De 350 F CFA, le coût est passé à 500, voire 600 F CFA. Qu’est-ce qui peut bien être à l’origine de cette cherté soudaine qui tracasse les usagers depuis plusieurs jours ? Un sondage sur le terrain par l’une des équipes de reportage de DBMEDIAS a permis d’en savoir un peu plus sur les causes de cette situation et les peines encourues par les populations.

Algérie : Un ex-Ministre condamné à 20 ans de Prison ferme

Difficile de se procurer de l’essence aux abords des différents axes routiers de Cotonou, Calavi et environs par ces temps qui courent. Et pour cause, les principaux vendeurs de l’or noir ont déserté les lieux depuis quelques jours. En effet, ces détaillants ont du mal à se procurer du produit au niveau des grossistes. Une situation qui a eu pour conséquence directe la flambée du prix du Kpayo. La rareté de l’essence est due à la surveillance douanière qui s’est accentuée ces derniers jours au Bénin notamment au niveau des différentes frontières que partage le pays avec le Nigéria. Mais d’un autre côté, il faut retenir que le prix d’achat de l’essence a flambé chez le géant voisin de l’est. « Les douaniers nous pourchassent comme des gibiers et saisissent nos marchandises. Nous sommes obligés de nous cacher ou de fuir à tout bout de champ et pire encore les prix ont flambé et on nous parle de taxe. C’est un vrai calvaire ce que nous vivons en tant que vendeurs » a lâché une commerçante ayant requis l’anonymat. Avec un air remonté, elle a confessé que ce n’est pas de gaité de cœur qu’elle mène cette activité. « C’est la pauvreté sinon que la vente illicite d’essence, avec tous les risques qu’on encoure, il y a longtemps j’allais laisser tomber. Mais à l’allure où vont les choses, je risque de déposer le tablier très bientôt », a-t-elle poursuivi. Tout comme elle, plusieurs autres vendeurs du « kpayo » ne savent plus où donner de la tête depuis quelques jours. C’est le cas de M. Paul, un vieux commerçant de l’essence de contrebande résidant au quartier Tankpè dans la commune d’Abomey-Calavi « la cherté du produit est indépendant de notre volonté, mais les clients ne comprennent pas. Le bidon d’essence est devenu cher, et nous avons du mal encore à nous approvisionner. On ne sait même plus quoi faire et tous nos clients sont en train de migrer vers les stations-services » s’est-il désolé.

 

Le désarroi dans le rang des consommateurs de l’essence de contrebande

 

Quelques clients rencontrés sur le terrain nous ont fait cas de leurs mécontentements. « Ça devient comme de la pagaille. C’est comme si c’est chaque vendeur qui fixe son prix. Tantôt tu vois 400 f, tantôt 450 f ou 500 f et comme si ça ne suffisait pas, d’hier à aujourd’hui seulement, c’est encore monté à 600 f » a déclaré un enseignant à la retraite venu s’approvisionner dans un point de vente situé à Calavi-kpota. Dame Carine, étudiante à l’Université d’Abomey-Calavi, quant à elle n’a pas pu acheter de l’essence au bord du pavé ce jour, comme elle en avait l’habitude avant d’aller au cours. Raison, insuffisance de fonds. « Je pensais pouvoir acheter l’essence à 500 f, mais il s’est fait que c’est encore monté à 600 f, alors que j’ai gardé sur moi exactement 500 f, du coup je suis obligée d’aller garer ma moto pour prendre Zem. » a confié la jeune étudiante. Par ailleurs ce sont les conducteurs de taxi-motos qui crient leurs ras le bol en chantant, eux aussi, le même refrain à propos de la hausse du prix de l’essence de contrebande.

 

L’orientation vers les stations-services

 

 

En quelque chose malheur est bon dit l’adage populaire. Compte tenu de la pénurie et de la cherté de l’essence de contrebande, beaucoup se sont déjà orienté vers les stations-services. Il est aisé de comprendre que l’augmentation soudaine de l’essence frelatée semble profiter aux gérants des stations-service où le litre est cédé à 545 F CFA. De longues files d’attente se forment ainsi dans ces lieux de ravitaillement en carburant. Prudence Gogovi, promoteur d’une station-service ATLANTIC OIL sis à Womey a confirmé à notre équipe de reportage une certaine affluence de ce côté. « Le prix de l’essence de contrebande est pratiquement supérieur au nôtre, parce que chez nous actuellement à la station, l’essence est 545 CFA le litre. Mais au bord des voies, le kpayo varie entre 500 f ; 550 f, voire même 600 f chez d’autres. Ce qui fait que depuis disons trois jours il y a beaucoup d’affluence, et beaucoup de personnes qui viennent vers nous à la station comparativement à avant » a indiqué Mr prudence Gogovi.

Articles connexes

Bénin : Un accident de la circulation fait un mort à Houègbo

Bénin : Un accident de la circulation fait un…

Un accident de la circulation a causé une perte en vie humaine dans la soirée de ce jeudi 11 août 2022…
Bénin : Une centaine de tortues marines libérées par Nature Tropicale Ong

Bénin : Une centaine de tortues marines libérées par…

L’Ong Nature Tropicale, spécialisée dans la préservation de la Nature, a procédé ce jeudi 11 août 2022 à la libération en…
Bénin/Culture : Un vernissage privé avec le présentateur Claudy Siar à Cotonou

Bénin/Culture : Un vernissage privé avec le présentateur Claudy…

L’animateur/ présentateur de RFI, Claudy Siar est à Cotonou depuis ce mercredi 10 août 2022. Il s’agit d’une visite qui entre…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.