Soucieux d’adapter les résultats de recherches aux défis actuels que doit relever l’économie béninoise, l’exécutif a adopté une nouvelle politique dans le domaine de l’enseignement supérieur. C’était à l’issue du conseil des ministres du 20 juillet 2022. L’objectif est de faire du Bénin, à l’horizon 2030, une référence à l’échelle régionale et continentale dans les domaines de la science et de la technologie.

Bénin/Sécurité : Plus de formations paramilitaires à l’UAC

Prenant acte des rapports présentés sur l’état des lieux du sous-secteur de la recherche et de l’innovation, le gouvernement s’est engagé à corriger les défaillances relevées. Ce faisant, au terme des réflexions et travaux menés par les acteurs à divers niveaux de ce sous-secteur, un document-boussole a été élaboré. C’est la « Politique Nationale de la Recherche et de l’Innovation ». L’idée qui a présidé à la validation d’un projet aussi ambitieux est de faire de la recherche et de l’innovation, des vecteurs de progrès et d’équité sociale en tenant compte de la dimension spatiale de développement, aux fins d’améliorer la qualité de vie de l’ensemble des populations. Ainsi, le Gouvernement vise, d’abord, la diversification de la production agricole ; ensuite, la transformation agro-industrielle et la participation accrue aux échanges internationaux ; et enfin, l’exportation des connaissances par les innovations et les biotechnologies. En adoptant cette politique, le Conseil des Ministres entend valoriser les résultats de recherche de sorte qu’ils aient un impact avéré, notamment aux plans économique et social, de même que s’agissant de l’accroissement de la production industrielle et du développement de l’entreprenariat.

Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *