Au total, 126 prisonniers ont été libérés sous condition par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) au titre du deuxième trimestre de l’année 2022. Parmi ceux-ci figurent Bernard Godonou Kikissagbé alias ‘’KGB’’ condamné à cinq d’emprisonnement ferme le 23 juillet 2018 pour des faits d’escroquerie en bande organisée, et Saizonou Magloire Sètondji, poursuivi pour Stellionat le 14 février 2019.

Bénin : « WAKE UP FOR YOUR RIGHTS » et « WÉZON MÉDIA » s’accordent pour la promotion des OSC

Précédemment condamnés et détenus dans les établissements pénitentiaires d’Akpro-Missérété, d’Abomey, d’Abomey-Calavi, de Savalou, de Lokossa, de Porto-Novo et de Cotonou, ces 126 prisonniers ont été libérés à la faveur d’un arrêté en date du 6 août 2022 signé du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Séverin Maxime Quenum. « L’exécution de cette mesure est subordonnée, pour les personnes condamnées pour crimes et délits économiques commis au préjudice de l’État, des établissements, offices et sociétés publics ainsi que des collectivités territoriales, au remboursement et au règlement des sommes mises à leur charge. Une décision dont le Procureur spécial de la Criet est chargé de son application », a fait savoir le garde des sceaux à l’article 4, avant d’ajouter que « le présent Arrêté prend effet pour compter de sa date de signature et sera publié au journal officiel ».

Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *